RENAULT TYPE II

Au lendemain de la Grande Guerre, l’Europe se reconstruit. Elle fait naître de nouveaux besoins automobiles, qui doivent la rendre plus accessible. La Type II y répond.

RENAULT TYPE II exposition

La reconstruction

Alors que les canons se sont tus, commence le temps de la reconstruction. L’automobile est un instrument de ce renouveau et les constructeurs doivent adapter leurs modèles nouveaux utilisateurs : plus faciles à conduire, on les attend également économiques et robustes. Une conversion des usines à la fabrication en série est nécessaire, virage qui réclamera plusieurs années à Billancourt.

 

En plus de ces défis à relever, Louis Renault doit faire face à un nouveau concurrent : Citroën.

Une concurrence accrue

En 1919, il y répond avec la 10 CV, entrée de gamme de la marque. Voiture simple, d’un entretien aisé, elle est conçue pour répondre aux besoins les plus variés, touristiques autant qu’utilitaires. Elle deviendra GS, puis IG avant de s’appeler en 1921 Type II, version allongée dotée d’une transmission originale avec ensemble rigide boîte-transmission-pont arrière.

 

Deux ans plus tard, la Type II laisse la place à la fameuse KZ alors qu’un nouveau « bas de gamme » fait son apparition, la 6 CV KJ. L’automobile poursuit sa démocratisation.

RENAULT TYPE II profil
RENAULT TYPE II noir et blanc profil
RENAULT TYPE II profil noir et blanc
RENAULT TYPE II noir et blanc

Plus de véhicules

Les collections Classic

Les Collections

Retour aux collections
RENAULT TYPE JM

RENAULT TYPE JM

Suivant
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que Renault s.a.s et ses partenaires utilisent des cookies pour analyser le fonctionnement et l’efficacité du site, pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et des interactions par le biais des réseaux sociaux.
En savoir plus