RENAULT REINASTELLA

Avec la Reinastella, Renault entre dans le club fermé des constructeurs de voitures huit cylindres : il n’en faut pas moins pour cette luxueuse « Reine de Billancourt ».

RENAULT REINASTELLA à l'arrêt

1928, l’euphorie des années folles

On ne soupçonne pas encore le « jeudi noir » de l’année suivante. Renault doit donner une remplaçante à sa 40 CV sans rien perdre en prestige : elle aura donc un moteur huit cylindres. Son radiateur passé à l’avant du capot, formule adoptée un an plus tard par les autres filles de Billancourt, constitue une autre révolution.

 

D’abord baptisée Renahuit au Salon de l’auto 1928, la Reinastella gagne en classicisme : son long capot lui donne l’élégance d'une voiture de grand luxe, permettant aux plus grands carrossiers d’exprimer leurs talents.

Un véhicule attrayant sur tous les points

Moins sportive que les Rolls Royce, la Renault mise sur le confort, la robustesse et le prix, avec des performances plus qu’honorables :

 

« La Reinastella dépasse facilement le 130 et permet les plus hautes moyennes. Véritable Pullman de la route, elle peut effectuer les plus longs parcours dans des conditions de confort, de rapidité et de sécurité supérieures à celles des meilleurs trains de grand luxe. »

 

La crise aura raison de cette splendide automobile qui laissera en 1934 la place aux Nerva, haut de gamme plus adapté aux nouvelles données économiques.

RENAULT REINASTELLA noir et blanc
RENAULT REINASTELLA sur une place
RENAULT REINASTELLA noir et blanc
RENAULT REINASTELLA garée

Plus de véhicules

Les collections Classic

Les Collections

Retour aux collections
PRIMAQUATRE TYPE KZ8

PRIMAQUATRE TYPE KZ8

Suivant
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que Renault s.a.s et ses partenaires utilisent des cookies pour analyser le fonctionnement et l’efficacité du site, pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et des interactions par le biais des réseaux sociaux.
En savoir plus