RENAULT F1 R24

Répondant au nouveau règlement, la R24 est une voiture de transition. Elle confirme la progression de Renault vers le titre suprême de 2005.

RENAULT F1 R24 circuit virage

Une fiabilité toujours meilleure

Depuis son retour en Formule 1 sous son propre nom, en 2002, Renault a considérablement progressé. Dès 2003, Fernando Alonso offre une première victoire à la marque, qui termine quatrième au Championnat du Monde des constructeurs. L’année suivante, le règlement impose un seul moteur par Grand Prix. Dans le cadre d’une recherche de meilleure fiabilité, une nouvelle architecture est adoptée par Bernard Dudot, comportant un V plus fermé, à 72 au lieu de 111°.

A l'approche du sommet

Très soignée aérodynamiquement, la R24 s’annonce d’emblée comme une des plus performantes du plateau, aux mains d’un Alonso et d’un Trulli expérimentés. Face à Ferrari et BAR-Honda, qui progresse en fin de saison, Jarno Trulli décroche tout de même à Monaco une magnifique victoire. Mais à l’issue du GP d’Italie il laisse la place à Jacques Villeneuve. Troisième au championnat du monde des constructeurs, Renault est sur la bonne voie pour monter l’année suivante sur la plus haute marche du podium.

RENAULT F1 R24 face
RENAULT F1 R24 course
RENAULT F1 R24 zoom arrière
RENAULT F1 R24 pneus

Plus de véhicules

Les collections Classic

Les Collections

Retour aux collections
F1 R25

F1 R25

Suivant
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que Renault s.a.s et ses partenaires utilisent des cookies pour analyser le fonctionnement et l’efficacité du site, pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et des interactions par le biais des réseaux sociaux.
En savoir plus