Découvrez les Renault des records, trois exemplaires au passé glorieux

Replongez dans les pages de l’Histoire des records de vitesse avec la 40 CV, la Nervasport et le tank Riffard, trois autos pas comme les autres !

Trilogie des records

La trilogie des records !

Vous les avez peut-être vues en action sur l’anneau de vitesse de Montlhéry il y a quelques jours au Losange Passion International. Elles vous ont sans doute intrigué pour certains, rappelé des moments glorieux de l’Histoire du sport automobile pour d’autres. C’est le moment de faire un focus sur ces trois belles bleues que sont nos voitures des records. 

40 CV des records

1926, la 40 CV des records

Les années 20 sont le témoin d’une course acharnée aux records. Renault y participe avec cette imposante 40 CV profilée qui dépasse 190 km/h.

 

Pendant cette décennie, tout constructeur qui se respecte doit se lancer dans la course aux records, dont la vogue est encouragée par la construction d’anneaux de vitesse. En France celui de Montlhéry, réalisé en 1924, devient le théâtre d’affrontements à grands renforts de chronomètre. Renault n’est pas en reste dans cette course à la vitesse. Pour y participer, on s’appuie sur le fleuron de la gamme, la 40 CV et son énorme moteur de plus de 9 000 cm3 !

 

En 1926, Plessier et Gartfield, les ingénieurs responsables de l’opération, lancent sur l’anneau une 40 CV très profilée, à carrosserie monoplace et dont le radiateur est ramené derrière le moteur. La voiture s’attribue les 50 miles à 190,013 km/h et les 24 heures à 173,649 kph de moyenne.

 

Au passage, la 40 CV s’approprie de nombreux autres records (1000, 2000 miles, 2000, 3000, 4000 kilomètres), c’est un très grand succès pour Renault.

 

La voiture qui est utilisée ici est une réplique exacte de la voiture des records, réalisée dans les années 70. Pour en savoir plus encore et la découvrir sous toutes ses coutures, rendez-vous sur le site The Originals Renault Museum

La Nervasport des records

1934, la Nervasport des records

Une dizaine d'années après les records du monde établis par la Renault 40 CV en 1925, puis 1926 avec un modèle un peu plus profilé, Louis Renault demande à ses services spéciaux de travailler à nouveau sur une voiture de record.

 

Le moteur sera de série et prélevé sur la chaîne de montage, la caisse sera soutenue par une armature en bois sur un châssis de série et la carrosserie sera spécialement étudiée par un ingénieur spécialisé dans les profils d'avions de course. Le tout sera réalisé par les 4 pilotes sous la responsabilité d'Auguste Riolfo. La Nervasport qui sert de modèle de référence à cet engin de record associera surpuissance et aérodynamisme.

 

La voiture et les pilotes tournent sans discontinuer les 4 et 5 avril 1934 sur l'anneau de Montlhéry. Le 5 avril, après 48 heures 3 minutes et 14 secondes de course, la Nervasport franchit la ligne d'arrivée après avoir battu neuf records internationaux et trois records du monde dont un record historique : 8037 km en 48 heures soit 167,445 km/h de moyenne. 

 

Pour tout savoir sur la Nervasport des records, l’explorer en 3D et écouter le son de son moteur, rendez-vous sur notre musée virtuel The Originals Renault Museum

Le Tank Riffard

1956, le Tank Riffard

L’ensemble châssis tubulaire et mécanique de la Renault Riffard Tank 4 CV provient de l’une des 2 Guépard à moteur Renault construites par la SER (Société d’Étude et de Recherches) à Paris en 1953 et carrossées par Pichon-Parat.

 

Après un accident il est décidé de faire réparer une des 2 voitures qui sera habillée d’une carrosserie avec l’objectif de battre le record du monde de vitesse en classe 750 cc. Etudiée et dessinée par Marcel Riffard (aérodynamicien qui travailla pour Caudron-Renault et pour Renault), la carrosserie est profilée à l’extrême et ressemble à une aile d’avion. C’est lors de sa nouvelle homologation que ce tank prit le nom de Riffard-Renault en 1956. La mécanique est composée d’un bloc Renault 4 CV type 662-2 coiffé d’une culasse 1063 à grosses soupapes, accouplé à une boîte de vitesses Claude à 5 rapports.

 

En 2018, ce modèle a fait l’objet d’une restauration complète par Renault Classic.

Anneau de Montlhéry

Elles perpétuent la légende.

Aujourd’hui encore, ces trois flambeaux de l’Histoire de l’automobile continuent de faire vibrer le public lors de manifestations auxquelles Renault Classic participe sur l’anneau de Montlhéry ou ailleurs.

Mais aussi...

Actualités Renault Classic

Les actualités Renault Classic

Retour au blog