Publié le : 18 septembre 2017
SAGA MEGANE R.S.
18 septembre 2017

Megane R.S., la compacte sportive de Renault, fait son grand retour au salon de Francfort. En 2017, Renault Sport fête ses 40 ans et son ambition est toujours la même : faire le lien entre la compétition, l’engagement en Formule 1 et la voiture de série : « De la piste à la route ». En deux générations, et près de 16 déclinaisons, Megane R.S. a symbolisé ce projet. Grâce à ses nombreuses technologies issues de la compétition, Megane R.S. est devenue une référence dans le monde des dérivées sportives. Flash back sur Megane R.S. en attendant de découvrir Nouvelle Megane R.S. 

 

2004-2009 : LES DEBUTS D’UNE FUTURE GRANDE

Une nouvelle offre Renault Sport

La tradition sportive de Renault remonte à une époque bien plus lointaine que la première Megane R.S. Dès les années 50, sous l’influence d’Amédée Gordini, les premiers véhicules sportifs « grand public » sont produits, avec de nombreux succès et modèles emblématiques, au premier rang desquels on retrouve la R8 Gordini de 1964.
Dans le segment berline, la Megane R.S. est la dernière-née d’une lignée importante, lancée par la R12 Gordini, qui marque le passage à la traction, dans les années 1970. Pendant la décennie suivante, c’est la R11 Turbo qui se fait remarquer avant de céder le créneau à la Renault 19 16S, pendant les années 1990. 
La Megane 2 R.S. répond à un besoin d’élargissement de la gamme sportive de Renault. 
Présentée pour la toute première fois au salon de Francfort en 2003, Megane R.S. arrive sur la route l’année suivante.

Si, de loin, elle ressemble bien à la Megane 2, sa sportivité se distingue par ses équipements. Une double sortie d’échappement, signature R.S. déjà présente sur Clio V6 par exemple. Sa face avant affiche une agressivité certaine avec son bouclier avant spécifique, une large entrée d’air pour refroidir le moteur et des antibrouillards extériorisés. A l’arrière, un becquet se remarque. Elle se dote de jantes en aluminium spécifiques de 18 pouces et les griffes Renault Sport affirment l’identité de la voiture. 
Elle bénéficie immédiatement de teintes exclusives comme l’Orange Sanguine, le Gris Technique et le Bleu Artic.

Un moteur emblématique : le F4RT

La motorisation et le châssis dédiés de cette première génération de Megane consacrent son succès. Pour équiper ce nouveau véhicule, les équipes de Renault Sport choisissent un moteur déjà bien connu : le bloc F et sa version F4RT. Un quatre cylindre turbo qui n’est pas nouveau chez Renault puisqu’il équipe déjà Renault Avantime et Renault Laguna ainsi que Clio R.S dans sa version atmosphérique. Les équipes de Renault Sport  « boostent » ce moteur qui affiche alors 165ch pour porter sa puissance à 225 ch sur la Megane R.S. Baptisé F4RT RS, il répond également à la norme Euro4 de depollution.

Le Train Avant à Pivot Indépendant (T.A.P.I), l’audacieuse innovation

Enfin, si cette Megane se distingue particulièrement c’est d’abord grâce à son châssis qui profite de l’apport d’une technologie remarquable : le T.A.P.I pour Train avant à pivot indépendant.

2005-2009 DE LA PISTE A LA ROUTE, MEGANE R.S. S’INSTALLE SUR LE TERRAIN DES COMPACTES SPORTIVES

Au cours de sa production à l’usine de Dieppe, entre 2004 et 2009, Megane R.S. connaît pas moins de 4 déclinaisons, 2 restylages et une version DCi. Elle suit l’ambition des équipes de Renault Sport : relier le monde de la compétition automobile à celui du véhicule de série.
C’est dans cette optique qu’apparaît dès 2005, 9 mois seulement après la sortie de la première Megane R.S., une version Trophy doté d’un nouveau châssis plus radical : le châssis Sport. Avec ce nouveau châssis, Renault Sport développe la double proposition pour ses modèles Megane R.S., qui est reproduit sur les générations suivantes (châssis Sport et Cup).

 

 

La reine des récompenses

Au cours de son existence, Megane R.S. a obtenu de nombreux prix. Le magazine Echappement, lui a décerné 3 prix de sportives de l’année, en 2007 pour la F1 Team R26, en 2008 pour la R26.R et en 2014 pour la Trophy-R. L’anglais Evo plébiscite la F1 Team R26 e 2008.

Avec l’ensemble de la gamme Renault Sport, elle a reçu l’Award Top Gear, en 2009 dans la catégorie « Manufacturer of the year ».

Elle obtient le trophée What Car? de la « Best Hot Hatch » trois années consécutives en 2010, 2011 et 2012.

2009-2017: MEGANE 3 R.S., LA SPORTIVITÉ CONFIRMÉE

Présentée en 2009, la nouvelle génération adopte les lignes dynamiques du coupé. L’identité de Megane R.S. se veut plus affirmée : proposer une voiture sportive et utilisable au quotidien tout en étant capable d’atteindre d’excellentes performances sur circuit.

Plus dynamique, plus sportive

Se rapprochant de la Megane de série, sa fabrication déménage de Dieppe à Palencia, en Espagne. La chaine de principale de fabrication est alors adaptée pour prendre en charge la R.S. Elle se dote de hanches très marquées, d’une grille d’entrée d’air large, d’une lame aérodynamique de type F1, d’un échappement central et d’un becquet arrière. Au premier regard, elle dégage une sportivité assumée. Elle propose également le Jaune Sport en coloris inédit.

R.S. Monitor : conduire comme un pilote

A l’image du T.A.P.I, technologie marquante et innovante de la première génération, la première apparition du R.S. Monitor marque cette nouvelle Megane R.S. Cette technologie exclusive à Renault Sport, permet grâce à un ensemble de capteurs et d’accéléromètres, d’enregistrer différentes informations sur la conduite et de les afficher sur l’écran central. Ces informations, allant de la sollicitation des organes moteurs (pression turbo, température d’huile) aux indications des performances comme le couple ou la puissance dégagée, apportent une dimension supplémentaire à l’expérience de conduite. Ces données peuvent ensuite être récupérées et analysées ultérieurement sur un ordinateur, comme le ferait un pilote en competition.

2011-2016 : UNE RÉFÉRENCE QUI VA TOUJOURS PLUS LOIN

A l’image des déclinaisons qui ont suivi la première génération, les futures séries limitées et évolutions apportent progressivement un surplus de sportivité et de radicalité à cette voiture.

Des déclinaisons plus musclées

Dès 2011, une version Trophy fait son apparition. Basée sur le châssis Cup, elle gonfle son moteur pour monter à 265 chevaux et 360 Nm de couple. Une association qui en fait la traction la plus rapide du marché. Initialement prévue à 500 exemplaires, ce sont 1068 modèles qui sortent des lignes de production, preuve de son grand succès.

L’aventure du Nürburgring !

Megane R.S. c’est aussi, les records au Nürburgring. En presque 15 ans d’existence, elle établit 3 records du tour sur la Boucle Nord (Nordschleife) mythique circuit allemand. Un tour de 20,832 km et 154 virages surnommé « L’Enfer Vert ».
En 2008, la R26.R le boucle en 8’17, la R.S. Trophy 265 le réussit en 8’07’’97 en 2011. 
En mai 2014, Laurent Hurgon, pilote Renault Sport, descend sous la barre des 8 minutes en bouclant le tour en seulement 7’54’’36 avec la 275 Trophy-R. Première traction avant sous les 8 minutes au Nürburgring, Megane R.S. s’impose définitivement comme la référence de son segment.

La Saga Megane R.S. en quelques dates clés.

2004 : Première commercialisation de Megane R.S.
2005 : Apparition de la version Trophy.
2007 : Lancement de la version F1 Team R26, première apparition du différentiel à glissement limité.
2008 : Megane R26-R boucle le record du tour de la Nordschleife du Nürburgring en 8’17.
2010 : Lancement commercial de Megane 3 R.S.
2015 : Série limitée Megane R.S. 275 Trophy-R en seulement 322 exemplaires.

2017 : Présentation de la Nouvelle Megane R.S. au salon de Francfort 2017.

Consultez le dossier "Saga Mégane R.S." complet.