Publié le : 18 décembre 2019
La Renault IKA Torino : l’emblème de toute une nation
18 décembre 2019

Il existe des voitures qui vont largement au-delà de leur mission qui est de simplement véhiculer leurs passagers. Elles deviennent, en l’espace de quelques années, un véritable mythe, capable de capturer l’imagination et susciter l’émotion d’un pays entier. La Renault IKA Torino est de celles-ci. 

Développée dans les années 50, la Torino est le résultat d’un élan du gouvernement argentin pour lancer l’industrie automobile du pays. Pour l’aider dans son développement, l’Argentine se tourne d’abord vers les États-Unis, et notamment vers le constructeur Kaiser, qui crée en 1956 sa filiale argentine Industrias Kaiser Argentina (IKA).

En 1959, IKA s’associe avec Renault, lequel devient actionnaire minoritaire de la société. La production des Renault 6 et Renault 12 sera désormais conduite en Argentine, et un accord est signé pour produire une Dauphine sur le marché argentin.

En 1970, Renault prend le contrôle total d’IKA, qui en 1975 devient simplement Renault Argentina. Plutôt que d’importer un véhicule qui existe déjà, le constructeur décide de continuer un projet déjà en cours pour développer une voiture 100 % argentine : ainsi naît la Torino, dont le pays entier tombe rapidement amoureux.

Prenant pour base une Rambler américaine, le nouvel emblème de la production automobile argentine est doté d’un design complètement original, créé par le carrossier Pininfarina. Disponible en berline ou coupé, elle s’installe durablement dans la gamme Renault, et sa facilité de conduite, plus souple et puissante que les autres véhicules des années 70, fait rapidement de la Torino un phénomène de société. Positionnée sur le marché comme une voiture de luxe, elle bénéficie d’un “gros” moteur américain de 6 cylindres appelé “Tornado”, développant 155 ch dans sa version de base et 176 ch dans sa version sport.

À l’époque, en 1966, la Torino est l’unique voiture nationale en Argentine, et devient le symbole de la fierté et de l’attachement du peuple argentin entier. C’est LA voiture argentine par excellence, qui ne tarde pas à séduire des clients célèbres, tels que Fangio, Leonid Brezhnev ou Fidel Castro.

De nos jours, la Torino est toujours vénérée en Argentine, où elle est considérée comme un patrimoine national, une voiture mythique. Renault n’en a importé que trois unités en France, dans les années 70, et ce seulement à des fins de recherche. Elle figure dans la Collection Renault Classic depuis plusieurs décennies, et il n’existe, à la connaissance de la marque, qu’un seul exemplaire de la voiture aujourd’hui en France.

En 2017, après une longue période de sommeil, Renault Classic décide de procéder à la restauration dynamique de la Torino. Grâce à la collaboration d’un grand collectionneur argentin, Juan Luis Rawzez, la totalité des pièces manquantes ont été retrouvées, et bien que les amortisseurs – des éléments sous gaz à haute pression – aient été refusés par les compagnies aériennes, la voiture a retrouvé aujourd’hui sa forme d’antan.