Publié le : 08 février 2017
Alpine avec passion à Rétromobile
08 février 2017
  • Le salon Rétromobile accueille 6 modèles historiques de la marque Alpine.
  • Le show-car Alpine Vision sera également présent, comme trait d’union entre le passé et le futur.

 

Boulogne-Billancourt, 07 Février 2017 – Le Groupe Renault annonce la participation d’Alpine à la 42ème édition du salon Rétromobile qui se déroulera du 8 au 12 février (soirée presse le 7 février) à Paris Expo Porte de Versailles.

A quelques jours de la présentation internationale du modèle de série qu’Alpine commercialisera cette année, les passionnées de la marque comme les esthètes pourront découvrir ou redécouvrir quelques-uns des modèles de la marque au A fléché.

ALPINE A106

L’aventure commence !

Ce joli coach lancé en 1955 est le premier modèle à arborer la marque Alpine ; il porte déjà en lui les gènes qui feront la renommée de la marque dieppoise.

Fils du concessionnaire Renault de Dieppe, auquel il succèdera - devenant par l’occasion le plus jeune concessionnaire automobile de France - Jean Rédélé se lance en 1950 dans la compétition automobile où il va collectionner les résultats et les victoires de classe dans des épreuves aussi prestigieuses que le rallye Monte-Carlo, les Mille Miglia, le Tour de France automobile ou le terrible Liège-Rome-Liège.

Ces succès sont remportés à bord d’une Renault 4CV mais Jean Rédélé veut aller plus loin : il rêve de doter la France d’une petite sportive utilisant des éléments de série. Jean Rédélé concevra d’abord deux  « Renault spéciale » dessinées par Michelotti et carrossées par Alemano. Mais c’est avec l’aide des frères Chappe carrossiers à Saint-Maur, déjà familiers de la technique du plastique, que va naitre l’Alpine A106, dotée d’une élégante carrosserie polyester sur une plateforme de Renault 4 CV. L’appellation de ce coach est une référence à un succès de Jean Rédélé au Critérium des Alpes, associé au numéro du type 4CV (106).

Le 25 juin 1955 la Société des Automobile Alpine est créée.
Le 6 octobre de la même année, la marque Alpine est officiellement lancée et l’A106 présentée à l’occasion du Salon de l’Automobile de Paris. Ce modèle, premier de la saga Alpine, sera produit à 251 exemplaires de 1955 à 1959.

ALPINE A108

Quand il lance sa marque de petites voitures de sport, Jean Rédélé a tout de suite conscience que son entreprise ne pourra vivre que si l'offre commerciale est multiple. Il a déjà un coach sportif à son catalogue. Il lui faut maintenant élargir sa gamme avec un cabriolet et, pourquoi pas, un coupé.
Reprenant contact avec Giovanni Michelotti à qui il avait confié le dessin de sa « Rédélé spéciale », il lui demande de dessiner un cabriolet élégant et raffiné, deux qualités qui correspondent totalement au designer italien. Début 1957, le prototype est disponible à Turin, au sein de la carrosserie Allemano, chargée de sa réalisation. Il séduit immédiatement Jean Rédélé qui décide de l'incorporer dans sa production à Dieppe. La voiture, qui n'a pas vocation sportive, est équipée du moteur de la 4 CV Renault de base et d'une plate-forme issue de la même auto. Plus tard, en 1958, le cabriolet A106 va évoluer en accueillant la mécanique de la Dauphine puis, en 1959, le fameux châssis poutre et un hard top « soudé » à la carrosserie transformant ainsi le cabriolet en « Coupé Sport ».
Evoluant sans cesse, les phares droits vont s'incliner et être protégés d'une bulle en plexiglas.

LA BERLINETTE ALPINE

Une icône automobile est née !

La carrosserie berlinette est apparue sur l’Alpine A108 ; elle atteindra son apogée avec l’Alpine A110, ce modèle aussi élégant que performant s’imposant très vite comme une véritable icône automobile.

Le modèle A108 apparait en 1958 et sera très rapidement proposé sous différentes carrosserie. Au salon de Paris 1960 est présentée la très élégante version berlinette « Tour de France », plus effilée que ses devancières. Elle sera remplacée en 1962 par l’Alpine A110, équipée du moteur de la Renault 8. La berlinette connaitra une longue carrière commerciale : produite jusqu’en 1977 (1978 pour la version FASA en Espagne), elle sera produite à près de 8000 exemplaires à Dieppe et sera également fabriquée sous licence à environ 4000 exemplaires (Brésil, Mexique, Espagne et Bulgarie).

La berlinette sera dotée de différentes mécaniques Renault (Renault Dauphine, Renault 8, Renault 8 Major et Gordini, Renault 12 TS et Gordini… sans oublier Renault 16 !) pour des puissances allant de 50 à 138 ch SAE.

C’est entre les mains de grands champions qu’elle contribuera à se faire connaitre du grand public, la berlinette A110 s’imposera comme l’une des meilleures voitures de rallye de sa génération : championnats nationaux, championnat d’Europe, championnat du Monde, l’A110 a tout remporté entre 1967 et 1976, s’imposant dans des épreuves aussi prestigieuses que le rallye Monte-Carlo, le Tour de Corse, le Rallye de l’Acropole, le rallye du Maroc ou encore le Rallye de San-Remo pour n’évoquer que les épreuves du championnat du monde.

ALPINE A310

Jean Rédélé, le patron d'Alpine, décide de lancer l’Alpine A310 après la célèbre Berlinette pour répondre aux exigences des gros rouleurs qui aiment concilier vitesse, sportivité, confort, fiabilité et exclusivité.

L'A310 reprend les grands principes de l‘A110 : moteur en porte à faux arrière, châssis poutre, sous-ensembles mécaniques 2+2 au style très personnel. Equipée initialement d'un moteur 4 cylindres 1600, elle laisse sa place au V6 PRV.

Avec quelques modifications du châssis et des suspensions et un léger relooking esthétique, l'A310 V6 acquiert ainsi ce souffle qui lui manquait.
Désormais propriété de Renault, l'Alpine A310 court en rallye et est couronnée Championne de France à l'issue de la saison 1977. Il est décidé de commercialiser des A310 équipées d'origine d’un kit carrosserie. L'Alpine A310 « Pack GT » disposera, un peu plus tard, d'un moteur gavé par deux carburateurs triple corps Weber qui lui permettra d'atteindre 234 km/h en série avant de céder la place aux « GTA » en version atmosphérique (V6 GT) et turbo (V6 Turbo) en 1985.

ALPINE « GTA »

L'Alpine « GTA » est la première Alpine conçue entièrement sous l'autorité de Renault avec l'appui du Berex de Dieppe.

L'objectif était de développer une voiture à la fois sportive grâce à son moteur turbocompressé, économique à l'usage grâce à un SCx particulièrement performant et moderne par sa tenue de route et son aménagement intérieur. En outre, elle a bénéficié de quelques innovations comme les vitres de portes affleurantes ou des systèmes de serrures sécurisés.
Selon les responsables produit, la diffusion dans l'ensemble du réseau Renault et l'appellation « Renault Alpine » étaient deux gages de succès. Elle trouvera un public en Allemagne et en Suisse, deux pays réputés pour leur exigence en matière d'automobiles sportives. Au total, 4660 V6 Turbo furent produites entre 1985 et 1990, auxquelles il faut ajouter 1509 V6 GT à moteur atmosphérique.

ALPINE A610

L'A610 propose un niveau de prestation digne des grandes GT européennes. Confort et performances élevées la caractérisent.

L'Alpine A610 est, dès sa sortie, une des sportives les plus performantes du monde. La tenue de cap à haute vitesse a été améliorée, le confort a fait des progrès et le silence de fonctionnement tend vers celui d'une berline haut de gamme, avec un niveau d'équipement révélateur de ce changement de philosophie : ABS, air conditionné, direction assistée, autoradio avec commande au volant... jamais une Alpine n'avait offert autant d’équipements.
Partenaire officiel des Jeux Olympiques d’Albertville, Renault créé une petite série de modèles de sa gamme en version très haut de gamme et limitée. Alpine y est représentée avec l’A610. Elles arborent une livrée spécifique Blanc Gardenia, des jantes peintes en blanc avec bordure usinée brillante, stripping latéral et badge du logo officiel des Jeux Olympiques d’hiver à l’AR ainsi qu’une sellerie cuir gris clair avec passepoil bleu électrique.

Au milieu de ses illustres ancêtres exposés à Rétromobile, le show car Alpine Vision incarne une voiture de sport performante, élégante et légère, dédiée au plaisir automobile le plus pur.
Ce show car est un avant-goût du modèle de série qu’Alpine présentera au salon de Genève le 7 mars prochain. Dévoilé à Monaco en février, Vision annonce la silhouette de la future Alpine tout en donnant les premiers indices de la composition mécanique de la voiture. Comme sur toutes les Alpine, son moteur est placé derrière les sièges, en position centrale-arrière.
Vision et le modèle qu’il préfigure sont conçus avec une série d’objectifs destinée à retrouver le plaisir de conduire :

  • Faire corps avec le véhicule au service  du contrôle et des sensations
  • L’agilité créée par la légèreté et l’élégance d’une conception allant à l’essentiel
  • L’authenticité d’une voiture de sport qui s’inscrit dans la continuité d’une histoire

Produite à Dieppe, en France, dans l’usine Alpine, la nouvelle voiture de sport sera commercialisée en 2017, d’abord en Europe, puis à travers le monde.

Galerie photo