L’entre-deux-guerres garde pour Renault toute sa spécificité historique, avec un large contraste entre les années 1920 et 1930. Au lendemain de la Grande guerre, Renault bouleverse son approche de l’automobile en passant à la voiture de série. Pour y parvenir, il développe les usines de Boulogne-Billancourt et installe de vastes ateliers de montage à la chaîne, au cœur de l’île Seguin, constituant ainsi la plus grande usine de France. Si Renault parvient à résister à la crise des 1930, le succès est de courte durée : dès 1936, l’entreprise n’est plus rentable, incapable de répondre à la demande naissante des petites voitures, perdue dans une politique de diversification mal structurée. Le réarmement de 1938 sauve Renault de l’échec d’une stratégie insuffisamment renouvelée.

  • Renault Celtaquatre ADC1 Coupé

    Renault Celtaquatre…

    Pour répondre à la sortie de la Traction Avant Citroën, Renault présente en 1934 un nouveau modèle appelé…
  • Renault Celtaquatre ZR2

    Renault Celtaquatre ZR2

    Sous l’influence aérodynamique, la Celtaquatre offre une carrosserie aux formes douces. Mais c’est aussi la…
  • Renault Viva Grand Sport

    Renault Viva Grand Sport

    Alors que la vitesse augmente, on se préoccupe du profilage des automobiles : la mode de l’aérodynamique se…
  • Renault Nervasport

    Renault Nervasport

    Dans les années trente, Renault se distingue par une production robuste et fiable, plutôt que sportive. Pourtant,…
  • Renault Celtaquatre

    Renault Celtaquatre

    3 m3 et 500 kg : ces deux chiffres caractérisent cette fourgonnette ADV 1, utilitaire dérivé de la très populaire…
  • Renault Juvaquatre

    Renault Juvaquatre

    Présentée en 1937, la Juvaquatre connaîtra une carrière en deux temps, coupée par la Seconde Guerre mondiale.…