L’entre-deux-guerres garde pour Renault toute sa spécificité historique, avec un large contraste entre les années 1920 et 1930. Au lendemain de la Grande guerre, Renault bouleverse son approche de l’automobile en passant à la voiture de série. Pour y parvenir, il développe les usines de Boulogne-Billancourt et installe de vastes ateliers de montage à la chaîne, au cœur de l’île Seguin, constituant ainsi la plus grande usine de France. Si Renault parvient à résister à la crise des 1930, le succès est de courte durée : dès 1936, l’entreprise n’est plus rentable, incapable de répondre à la demande naissante des petites voitures, perdue dans une politique de diversification mal structurée. Le réarmement de 1938 sauve Renault de l’échec d’une stratégie insuffisamment renouvelée.

  • Renault 40 CV des records

    Renault 40 CV des records

    Les années vingt sont le témoin d’une course acharnée aux records. Renault y participe avec cette imposante 40 CV…
  • Renault Type LO Camion Pompier

    Renault Type LO Camion…

    Renault a largement exploré les gammes d’utilitaires. Cette autopompe de lutte contre l’incendie en témoigne.
  • Renault Type NN1

    Renault Type NN1

    Au début des années vingt, Louis Renault est persuadé que tout reste à faire pour répondre au besoin de…
  • Renault Type NN

    Renault Type NN

    Au volant d’une modeste Renault NN, le lieutenant Estienne réussit en 1927 l’exploit de traverser le Sahara de…
  • Renault Type PR

    Renault Type PR

    Le châssis Type PR 10 CV, 4 cylindres est un autocar (ou omnibus) de 8-10 places robuste et économique.
  • Renault Monasix RY2

    Renault Monasix RY2

    Premier véhicule Renault de gamme moyenne équipé d’un moteur 6 cylindres, la Monasix se caractérisait par son…