Renault Estafette

En savoir plus sur le modèle Renault Estafette

Renault Estafette

Discrètement, l’Estafette introduit en 1958 à Billancourt une nouveauté d’importance capitale : la traction avant…

Octobre 1958 : alors que les Renault de tourisme restent fidèles au « tout-à-l’arrière », l’Estafette inaugure discrètement une grande première pour Billancourt : la traction avant. Dans le domaine des petits utilitaires, il faut répondre à Citroën dont le Type H propose un fourgon bas à plancher plat, regroupant les organes mécanique à l’avant. Résolument moderne et pratique avec sa porte chauffeur coulissante, l’Estafette se sort remarquablement bien de cet exercice et rend presque démodée la gamme tourisme et le nouveau break Frégate Manoir ! Elle sera proposée en plusieurs motorisations et versions, sur lesquelles les carrossiers s’adaptent aux besoins des leurs clients : miroitiers, charcutiers ambulants, marchands de glaces ou campeurs trouvent leur bonheur dans ces carrosseries spéciales. Une version surélevée adopte un toit en polyester stratifié issu des techniques développées par Renault pour le ferroviaire.

Plus de 20 ans de carrière et un demi million d’Estafette confirmeront la pertinence de sa conception. Le vaillant utilitaire avait ouvert une brèche : trois ans après son lancement, la traction avant s’installait durablement dans la gamme tourisme, avec la Renault 4…

Autre modèle : Renault Estafette Glacier, Renault Estafette microbus.

Galerie photo Renault Estafette