Renault Colorale

Thématique(s) : Innovation

En savoir plus sur le modèle Renault Colorale

Renault Colorale

De conception robuste, la Colorale va dans les années 50 rendre bien des services aux artisans, commerçants et agriculteurs, ses nombreuses versions s’adaptant à toutes les situations.

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, il manque à la gamme d’utilitaires de la Régie Renault un véhicule de taille moyenne, pouvant s’intercaler entre la Juvaquatre et les camionnettes 1 000 et 1 500 kg. La réponse vient en 1950 de la Colorale, dont le nom résulte de la contraction de coloniale et rurale. D’une ligne plutôt ronde, ce véhicule robuste et pratique à moteur 85 est disponible en multiples versions : Prairie, Savane, taxi, fourgonnette, pick-up, plateau bâché, châssis-cabine… et même une version 4x4, ce qui est à l’époque plutôt rare.

La Prairie est la première Colorale à être dévoilée aux journalistes dans le Parc de Bagatelle en mai 1950. De vocations utilitaire et familiale, son habitacle se caractérise évidemment par une certaine rusticité, mais le levier de vitesses au volant, les quatre glaces descendantes et les larges portières constituent des éléments de confort dont est alors dépourvue la majeure partie des petites voitures populaires. La Prairie possède également un siège arrière amovible pour un septième passager. Le volume utile peut devenir véritablement impressionnant par le démontage de ce septième siège et de la banquette arrière. Elle devient immédiatement le fer de lance de la gamme, et la Régie ira jusqu'à produire une Prairie Luxe…

 Modèle exposé : Cette Colorale Prairie, de type 2093, a bénéficié du changement de motorisation qui se déroula en 1953 grâce au nouveau moteur 85 à culbuteurs qui existait déjà sur la Frégate.

Autre modèle : Renault Colorale Tibesti Ethiopie

Galerie photo Renault Colorale